• Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn
Jérôme Tourbier est le fondateur avec son épouse de l’hôtel Les Sources de Caudalie situé dans le vignoble bordelais, l’un des premiers établissements dédiés à l’art de vivre français et au bien-être et à l’oenotourisme. Ils ont également créé Les Etangs de Corot, un véritable havre de paix en région parisienne.

Président de Small Luxury Hotels of the World (SLH), c’est un entrepreneur qui arpente le monde pour promouvoir la France et se bat au quotidien pour lui redonner sa capacité de séduire.

Il bouscule les codes du luxe et apporte un nouveau regard à l’hôtellerie de luxe qui doit probablement gêner les plus anciens d’après-moi. Son dernier livre « Tourisme en péril » analyse le pessimisme ambiant du tourisme en France et apporte des solutions pour redynamiser le marché français. Il nous transmet son optimisme et sa bienveillance. Je vous laisse découvrir notre échange au travers ces quelques questions.

Qu’est-ce que signifie l’art de recevoir dans vos hôtels ?

Pour nos hôtels, l’art de recevoir, c’est l’art d’accueillir nos hôtes et de donner l’hospitalité. Avec Les Sources de Caudalie, notre mission est de procurer du bien-être et de l’émotion à nos clients avec générosité et authenticité dans notre service. Nous nous efforçons de mettre en valeur et de soutenir le naturel et la spontanéité au sein de nos équipes. Nous y ajoutons également de l’émotion parce que c’est sain de se montrer transparent et nos clients sont de plus en plus à la recherche d’un service direct et franc.

Je crois absolument à l’art de recevoir à la française ! A mon avis, l’art de recevoir à la française dans l’hôtellerie de luxe apporte une différence à travers la gastronomie. C’est cette manière de se mettre à table, de se comporter au moment d’un repas, de passer du temps autour d’une table que le monde nous envie, ou en tout cas, que tous les gens qui accèdent à un certain niveau de richesse nous envient. Aujourd’hui, cela fait 15 ans que je fais le tour du monde avec une bouteille de vin sous le bras pour faire la promotion du terroir français. Ce que les gens riches du nouveau monde nous jalousent, c’est cet art de prendre le temps de manger les bonnes choses, au bon moment et en bonne compagnie.

Donc il faut absolument que la France fasse un étendard de cette gastronomie comme le cœur de notre art de recevoir à la française, c’est d’ailleurs ce qui est en train de se passer dans le monde de l’hôtellerie. Parce que sinon, l’hospitalité n’est pas propre à la France, elle nous est très bien donnée en Asie, comme par exemple au Japon ou en Inde, la France ne peut pas se démarquer dans la compétition pour celui qui donne le mieux l’hospitalité. Surtout que les Français ne sont pas toujours perçus à l’étranger comme très accueillants. Donc je pense vraiment que ce sont ces produits de la gastronomie qui peuvent nous servir de drapeau dans cette compétition, parce que cela en est vraiment une, c’est un réel « soft power ».

Votre hôtel Les Sources de Caudalie est le « Palace des vignes ». Quelle est votre vision d’un palace aujourd’hui ?

L’hôtellerie d’exception, c’est d’abord procurer une expérience unique et sur-mesure, authentique et locale. Cela signifie qu’un palace se distingue des autres établissements d’une part par le caractère exceptionnel de ses installations, de son environnement et d’autre part évidemment par le service. Pour Les Sources de Caudalie par exemple, la nature et le bois prennent une place prépondérante, nous ne sommes pas situés sur la plus belle avenue du monde mais le cadre fait vraiment la différence ou en tout cas revêt un caractère exceptionnel par la beauté de son environnement.

Pour ce qui est du service, il y a le nombre de personnes présentes pour assurer un service d’excellence. Les équipes ont l’obsession de s’intéresser à nos clients suffisamment bien pour les marquer, leur procurer une émotion et rendre cette expérience inoubliable. L’émotion cela se construit grâce à de l’anticipation. Si nous voulons vraiment faire de l’effet, surprendre notre client, il faut se préparer à son arrivée et en savoir un maximum sur lui avant qu’il ne soit dans l’hôtel pour pouvoir tomber juste et personnaliser le service.

L’humain est certainement la clé du succès d’un hôtel. Il faut avoir à ses côtés les belles et les bonnes personnes et les belles valeurs pour les emmener dans l’aventure. Les Sources de Caudalie ont été avant tout une aventure humaine. Il y a le bâti, le « hardware », mais le « software » de l’hôtel est quand même fondamental. Un palace aujourd’hui, c ‘est l’alliance d’un lieu à caractère exceptionnel avec une ambition forte au niveau du service.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn

Piscine

Quelle est votre vision de l’hôtellerie pour les 5-10 années à venir ?

C’est difficile de se projeter sur 10 ans, mais il y a une réelle tendance où les hôtels deviennent des lieux de partage, où les clients reviennent à des espaces communs. Cela fait quelques années que je ne me décris plus comme hôtelier mais comme entrepreneur de l’art de vivre. Je réfléchis énormément à l’expérience que je peux proposer pour nos hôtes. Bien sûr, il faut une très belle chambre et une très belle literie, mais cela ne suffit pas, la concurrence avec de nombreux autres formidables établissements dans le monde est trop importante. Ce qui va réellement faire la différence, dans un futur proche, entre les hôtels, et les hôtels d’exception, ce sont les restaurants et les activités qui peuvent être proposées, l’expérience unique pour les gens qui séjournent dans l’établissement.

Le digital est un accélérateur de services. C’est une opportunité de donner de nouveaux horizons au service. Il est vrai qu’aujourd’hui les clients sont conditionnés dans leur habitude de l’immédiateté. Ils préfèrent presque passer une commande ou un ordre depuis un Smartphone dans leur chambre plutôt que de devoir parler au téléphone. Le digital c’est donc un support de service mais il ne remplacera jamais le contact humain. D’ailleurs, le face à face client prend d’autant plus d’importance et je pense qu’à l’avenir ce contact se fera moins par fonctionnalité que pour rechercher de l’émotion.

En ce qui concerne le développement durable, c’est une obligation. D’autant plus pour Les Sources de Caudalie puisque l’hôtel est situé dans un vignoble à la campagne qui est en cours d’agrémentation « bio », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de pesticides dans les vignes. En outre, notamment du fait de sa localisation à la campagne, l’établissement est engagé dans des circuits très courts auprès de ses fournisseurs. Nous possédons également notre jardin même si nous ne sommes pas encore auto-suffisants pour le moment mais ce serait un rêve ! En tout cas c’est une chance et une fierté d’avoir des partenariats avec des gens passionnés par ce qu’ils font, qu’ils soient éleveurs, producteurs ou boulangers et d’être finalement les messagers de leur savoir faire. Je pense définitivement que le luxe en matière de gastronomie, c’est de manger le meilleur de ce qui se fait dans une région. Il y a du caviar de Gironde vous savez ! C’est le seul caviar que je sers, même si les connaisseurs peuvent estimer que ce n’est pas le plus fin ou le meilleur. Je crois que le luxe de demain c’est l’authenticité, et l’authenticité cela passe par goûter ce qu’il y a dans une cuisine et dans des produits issus de la région dans laquelle l’établissement se trouve.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn

Intérieur Suite

L’exclusivité est-elle exportable ? Vous possédez aujourd’hui deux hôtels sous la même enseigne, est-ce que vous souhaitez en développer d’autres ? Pensez-vous demander l’appellation « palace » pour votre établissement en région parisienne ?

Il paraît difficile d’avoir des enseignes ombrelles lorsque la volonté est de conserver l’authenticité. En région parisienne dans Les Etangs de Corot, un quatre étoiles, nous accueillons surtout en semaine une clientèle d’affaires, plus jeune et plus urbaine, donc l’ambition n’est pas d’obtenir une cinquième étoile.

Les Sources de Caudalie est le premier palace des vignes, et à l’avenir le développement idéal est de constituer une collection des hôtels du vignoble avec «Les  Source de Caudalie » dans chaque « grande » région viticoles : Loire, Champagne, Bourgogne, Alsace, Provence, Languedoc, etc.

Est-ce que cela sera fait exactement sous la même enseigne ou est-ce que cette marque ne sera qu’une signature ? Pour l’instant je n’ai pas la réponse. Ce qui est certain, c’est que ce ne sera pas un copier-coller, là aussi il faut respecter l’architecture régionale. Les Sources de Caudalie sont pour les acteurs du marché, nos clients et nos partenaires, une bonne signature depuis 16 ans donc il s’agit d’exploiter ce potentiel qui se trouve en France grâce à cette signature.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn

Reconnu pour son expertise internationale sur les hôtels de luxe au travers son magazine, Laurent Delporte partage sa vision et ses expériences du monde hôtelier sur son site DELPORTE Hospitality. Il décrypte les coulisses du secteur ; de la restauration à l’hébergement, en passant par l’architecture et la qualité de services. Ses interviews, conseils et articles sont des supports pragmatiques auxquels peuvent se référer professionnels et particuliers dans leur quête d’informations.

Merci de partager cet article auprès de vos amis :