La qualité de la « Haute Literie » passe par la transmission du savoir-faire

L’hôtellerie de luxe se doit d’apporter le meilleur service et les meilleurs produits à ses clients. Les hôtels s’entourent donc du savoir-faire des meilleurs « artisans du luxe » appartenant aux grandes Maisons. L’un des points communs de ces prestataires est sans aucun doute la transmission des techniques ancestrales qui se réinterprètent à chaque génération pour pousser l’excellence à son point culminant.

Qu’il s’agisse de l’art de la table ou de la décoration des chambres et des espaces publics, nous trouvons des grandes marques autour des métiers d’art, d’excellence et des savoir-faire traditionnels. Les objets des Maisons Baccarat, Saint Louis ou la Manufacture de Sèvres équipent depuis des générations les grands hôtels ainsi que les plus belles demeures de France et d’ailleurs.

Nous retrouvons également cette situation dans l’art de bien dormir avec la marque Dumas, qui a célébré ses 100 ans en 2010. Cette quête de l’excellence a permis au fil des années d’obtenir à ce jour les meilleures conditions pour bien dormir. Le « savoir dormir » se transmet de génération en génération dans les Maisons comme Dumas. Installée à Tonnerre en Bourgogne, cette ancienne manufacture de plumes et de duvets, fabrique de la « Haute Literie », c’est à dire des sur-matelas, des oreillers et des couettes, des produits haut de gamme alliant les meilleures matières premières naturelles et synthétiques travaillées avec les meilleures techniques et savoir-faire ancestraux. Elle est également à l’origine de la création du concept MyBED de Sofitel.
Le lit a évolué avec le temps et la Haute Literie s’est donc adaptée progressivement en développant certaines innovations. Le polochon a été remplacé par l’oreiller rectangulaire appelé également l’oreiller américain. Les tailles et les formes d’oreillers se sont multipliées en fonction de l’aspect esthétique du lit et de l’évolution de sa taille. Au départ, les lits pour deux personnes mesuraient 1,20 m de large alors qu’aujourd’hui ils peuvent mesurer jusqu’à 2,40m de large.

transmission du savoir-faire
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Le sur-mesure

Ces dernières années ont vu se multiplier le nombre d’oreillers et de coussins dans les chambres de luxe pour des raisons esthétiques et aussi pour magnifier l’excellence du lit. Cet art français du bien dormir a par ailleurs bénéficié des expériences d’autres cultures. La couette, originaire des pays nordiques (Norvège, Suède, Allemagne …) a beaucoup évolué également depuis le 20ème siècle. Au début, elle n’était pas très appréciée car sa conception ne permettait pas de maintenir le volume des plumes de façon équitable sur l’ensemble de la couette. Au fil du temps, les techniques ont bien évolué et les couettes ont supplanté les fameuses couvertures en mohair. Cette modernisation de la façon de faire les lits ne s’est pas faite si facilement pour tout le monde. Je me souviens de cette période où je travaillais dans un hôtel et qu’il a fallu convaincre les femmes de chambres et les gouvernantes de la nécessité d’évoluer pour apporter davantage de bénéfices aux clients. Ce passage à la couette représentait une mini-révolution dans leur quotidien.

La clientèle internationale des hôtels a incité ce changement qui a influencé l’équipement de notre lit. Rares sont les hôtels qui ne sont pas aujourd’hui équipés de couettes. Pour l’anecdote, j’ai encore vu récemment à Paris, un grand hôtel 5 étoiles qui utilise des couvertures en mohair laissant croire au client qu’il s’agit d’une couette. Dans un premier temps, vous avez l’impression qu’il y a une couette mais quand vous ouvrez les draps et que vous commencez à dormir, après quelques retournements, vous vous rendez compte qu’il y a une couverture et c’est une impression bien désagréable et peu digne d’un 5 étoiles.
L’ajout des sur-matelas est une réinterprétation des matelas de plumes que nos grands-mères posaient sur les lits de laine. Cela apportait un complément de chaleur durant l’hiver. Le concept est parti aux Etats-Unis où il a été revu et développé. Il s’est ensuite développé en Europe dans l’hôtellerie de luxe dans les années 2000. Il est généralement reconnu que le concept « Mybed Sofitel » (oreiller de plumes, couette et sur-matelas de plumes), créé par Dumas, a contribué fortement à la généralisation des sur-matelas en Europe.

L’hôtellerie est sans aucun doute une excellente vitrine pour promouvoir de nouveaux services. Pour preuve, les clients des hôtels peuvent maintenant acheter les mêmes lits que ceux de leurs hôtels préférés afin de profiter à la maison aussi de l’art de bien dormir.


Découvrez le métier de Dumas  :

le travail des différentes matières de garnissage, la découpe précise des tissus, la couture et notre fameux point de bourdon. Tout le savoir-faire de nos ateliers à travers les gestes précis de nos collaborateurs

Pour plus d’informations – rendez-vous sur le site de Dumas Paris : www.dumas-paris.fr/

Merci de partager cet article publié sur DELPORTE Hospitality MAG auprès de vos amis :

Tags: , , , , , , , , ,