L’hôtellerie et la restauration sont à l’arrêt depuis les restrictions imposées par le gouvernement pour faire face au développement du coronavirus. Comment voyez-vous notre secteur s’organiser ? réagir ? Quel est votre regard sur cette situation inédite ? Quels sont vos ressentis ?

Le secteur hôtellerie restauration qui représente environ 10% du PIB français a été très fortement impacté. Avec cette crise sanitaire et mondiale, les hôteliers indépendants et les groupes hôteliers ont dû fermer leurs établissements et réduire l’activité de leur personnel.

Toutefois, le secteur a réagi. Certains groupes comme Accor, Meliá Hotels International ou Marriott mais aussi des hôteliers indépendants tels C.O.Q hôtel ou Maison Albar Hôtels ont proposé des actions de solidarité avec une mise à disposition de plusieurs de leurs établissements pour les personnes atteintes du COVID. Des groupes plus petits notamment le groupe Machefert ont lancé l’opération « sauve ton hôtel », pour inciter les parisiens à voyager proche de chez eux. Beaucoup d’établissements ont également proposé des reports de séjours plutôt que des annulations. Parallèlement, le GNI s’est associé à Aléa pour créer un modèle de protocole sanitaire dédié aux CHR, Ecorismo et François Tourisme Consultants ont publié un Guide des bonnes pratiques sanitaires et de nombreux webinaires ont été réalisés par l’Ameublement Français, l’Amforht ou encore le GNI.

Les professionnels se sont donc mobilisés et ont multiplié les initiatives pour rassurer leurs clients et encourager la reprise des réservations.

Ceci montre le dynamisme et la résilience du secteur, c’est ce que j’aime et ce qui me motive. Le CHR a toujours connu des crises régulières, mais il a toujours su se réinventer et aller de l’avant. Le choc a cette fois-ci été très brutal, il faudra du temps pour s’en remettre mais je suis confiante. Cette édition d’EquipHotel 2020 est justement pensée pour aider les professionnels de l’hôtellerie-restauration à reprendre une grande bouffée d’oxygène et repartir.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

EQUIPHOTEL

Equiphotel est appelé à réfléchir à ce que l’industrie hôtelière peut accomplir collectivement et a un impact majeur sur les acteurs de cette industrie. Quelle est votre vision du monde d’après ? Comment le salon EQUIPHOTEL peut y répondre ? Quels thèmes principaux allez-vous abordez sur le salon ?

EquipHotel sera le rendez-vous de l’automne 2020. Notre objectif est d’aider à donner une nouvelle impulsion au secteur et de donner les clés pour surmonter la crise.

Conseils, échanges, débats, mises en relation, EquipHotel va tout mettre en œuvre pour apporter des réponses aux interrogations, des solutions concrètes aux problématiques rencontrées sur le terrain. Une enquête est d’ailleurs en cours pour connaître les attentes des visiteurs du salon, afin de coller au plus près de leurs préoccupations.

Une centaine de conférences sont d’ores et déjà programmées. Des conférences sous forme de conversations, pour ouvrir le dialogue avec les hôteliers et les restaurateurs. Face à eux : des organisations professionnelles, des politiques, des économistes, des spécialistes des ressources humaines, des psychologues, pour analyser, comprendre, recréer une dynamique. Mais aussi des architectes, architectes d’intérieur, designers, spécialistes des nouvelles technologies, pour bâtir, reconstruire, retrouver l’envie d’entreprendre, oser, innover.

Quelle est votre vision sur le monde de demain?

Je ne pense pas que le Covid va mettre en péril le tourisme français ou mondial. La crise va être longue et difficile pour beaucoup et le paysage touristique des prochains mois va changer, avec moins d’étrangers et plus de locaux que le secteur de l’hôtellerie-restauration va devoir réapprendre à accueillir avec agilité, flexibilité et créativité. Mais l’histoire montre que le secteur touristique a une incroyable capacité à se réinventer, trouver des solutions afin de toujours répondre aux nouveaux besoins ou profils de la clientèle, qui ne perd pas goût aux vacances et qui finit toujours par revenir.

L’histoire montre aussi que toute crise majeure engendre une période de grandes innovations et de transformations. Aujourd’hui, le Covid nous annonce un monde hôtelier beaucoup plus numérique, où le physique et le virtuel vont d’interpénétrer, au service d’un client « augmenté » et éco-responsable.

Je pense que nous n’avons encore rien vu en terme d’interaction sans contact, de circuits courts, de fabrication locale et que tout va s’accélérer.

Nous nous devons aussi de réfléchir à un tourisme durable et responsable, sans toutefois diaboliser le tourisme de masse. Les villes, les lieux d’accueil touristiques ont besoin d’un retour des touristes et la population a d’ailleurs pris conscience de l’importance des touristes, et des touristes étrangers en particulier. Réguler les flux, canaliser l’afflux de touristes ne va pas se faire du jour au lendemain et il va falloir investir dans de nouvelles infrastructures et nouveaux agencements.

Un axe sera peut-être de travailler à valoriser davantage les longs séjours. Cela permettrait de diversifier les offres, d’» éparpiller » les touristes et d’en faire profiter plus de professionnels touristiques tout en régulant les flux …

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Quel message souhaitez-vous apportez à la profession ?

La volonté de tous est de relancer l’activité économique et les salons professionnels en sont un maillon essentiel. Le rôle d’EquipHotel est d’être aux côtés des professionnels de l’hôtellerie-restauration et de leur proposer un salon fort, dynamique et revisité pour les aider au mieux à se relancer. Il faut garder le moral. La sortie de crise est certaine, mais progressive. Pour la réussir, hôteliers et restaurateurs sont attendus à EquipHotel du 15 au 19 novembre 2020, Porte de Versailles, à Paris. L’occasion, pour eux, de s’informer sur l’évolution du secteur, rencontrer des experts, découvrir les dernières nouveautés, en vue d’une fin d’année placée sous le signe de la reprise et teintée d’optimisme.

Merci de partager cet article publié sur DELPORTE Hospitality MAG auprès de vos amis :