Restauration — 20/11/14

Alain Ducasse: bousculer les codes …

La devise « Tout changer sans rien changer », s’applique parfaitement à la nouvelle salle du restaurant d’Alain Ducasse associé à l’ambition du Plaza athénée : Il était une fois le Palace de demain.

Cette salle a été retouchée par trois fois par Patrick Jouin qui a inspiré de nombreux designers par la suite. Lors de sa première intervention, il avait enveloppé les lustres ce qui a été imité partout dans le monde. Ensuite, il a « éclaté » le lustre à pampilles pour multiplier les effets dans la salle. Cette fois-ci, il n’a pas retouché ses lustres mais a apporté de nouveaux éléments dans la salle qui mettent encore plus en avant toute leur splendeur. Le nouveau restaurant se veut être dans la continuité du précédent.

Au gré de l’air et des mouvements dans la salle, les pampilles se meuvent et produisent des effets du sol au plafond. La lumière se multiplie et apporte un effet « waou » dès votre entrée grâce également à deux monumentales cloches en inox poli. Inspirées des cloches de service, elles reflètent les pampilles en cristal du lustre au plafond et le va-et-vient du service jusqu’à déformer les silhouettes. Cela me rappelle l’une des grandes expositions du grand Palais où des globes suspendus au plafond se reflétaient dans d’étranges formes.

La salle se prête à des ambiances différentes selon le moment de la journée. Le soir laisse apparaître un art de la table différent et un jeu de lumière dans la salle. Vous découvrirez aussi au fond de la salle, un cabinet de curiosités magnifique autour de l’art de la table. L’argent, le cuivre et le cristal y font bon ménage. Alain Ducasse a rassemblé ici sa collection personnelle qui illustre l’art de recevoir à la française.

Derrière cet aspect de la décoration, vous verrez discrètement les maîtres d’hôtel de la salle s’activer pour orchestrer le service de la salle.

Restaurant Alain Ducasse

Nouvelle esthétique de l’art de recevoir  

 

Alain Ducasse et François Delahaye ont osé bousculer tous les codes du restaurant de Haute gastronomie. Ils revisitent l’art de recevoir en proposant une esthétique étonnante et homogène. Vous n’aurez pas de nappes sur les tables le midi ni le soir, pas de fleur fraîche, pas de couvert et de verrerie. Tout cela s’installe au fil du service des plats, c’est une mise en scène personnalisée en fonction des plats qui vous sont servis.

Le chêne brut de la table sublime l’art de la table et la cuisine d’Alain Ducasse, et transporte les clients dans une nouvelle ère du restaurant Haute Gastronomie.

Pour le petit déjeuner, le cabinet de curiosité est fermé et les tables sont napées. L’ambiance est plus traditionnelle et change complètement par rapport au soir. Vous êtes davantage plongé vers l’extérieur, et vers la lumière.

Vous ne pourrez jamais vous ennuyer dans cette salle. Il y a tant de choses à regarder qui vous emporteront vers un ailleurs. Ici, l’hôtelier s’occupe autant de votre esprit que de vos 5 sens.

Pour plus d’informations notamment tarifaires sur le Plaza Athénée, cliquez-ici.

 

Consultez les autres articles sur le Plaza Athénée :

Naturalité le Film – Alain Ducasse

Marie-José Pommereau, décoratrice au Plaza Athénée

Plaza Athénée: Se réinterpréter et inventer le Palace de demain







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant

(1) Commentaire