Hébergement — 17/06/16

MOF RECEPTIONNISTE

Rencontre avec Gilles Le Bras, organisateur du Meilleur Ouvrier de France Réceptionniste en hôtellerie.

Quand j’étais directeur hébergement, j’ai eu le plaisir d’être membre de l’association AICR, Amicale Internationale des Chefs de Réception et sous-directeurs des grands hôtels. C’est une association dynamique qui rassemble des professionnels passionnés par les métiers de l’hébergement. L’association est connue pour son Trophée David Campbell qui désigne le meilleur réceptionniste.

L’association a créé également le prix « Meilleur ouvrier de France réceptionniste en hôtellerie pour promouvoir ce métier.

Gilles Lebras

Gilles Le Bras

J’ai retrouvé à l’occasion de la remise du prix « Meilleur Ouvrier de France » à l’hôtel Le Meurice, Gilles Le Bras qui a beaucoup œuvré dans l’organisation de ce prix. Gilles Le Bras est diplômé de l’école hôtelière de Saint Quentin en Yvelines. Il a travaillé dans différents hôtels de luxe indépendants puis à rejoint le groupe ACCOR au sein des hôtels Sofitel où j’ai eu le plaisir de travailler avec lui, puis au Pullman et enfin chez Mercure. Il a occupé différents postes autant dans l’hébergement que dans la restauration. Il est actuellement Directeur de l’hôtel Mercure Paris Sud Parc du Coudray.

J’ai souhaité revenir avec lui sur la présentation du Meilleur Ouvrier de France.

Pourquoi créer un « Meilleur Ouvrier de France Réceptionniste en hôtellerie » ?

Dans les métiers de la restauration et de l’hôtellerie les métiers de l’accueil n’étaient pas représentés. Qui peut imaginer un hôtel sans personne pour le vendre et sans personne pour accueillir les clients ?

Nous étions plusieurs à souhaiter mettre en avant la diversité et la complexité de nos métiers de réception en hôtellerie au sein de l’Association des Chefs de Réception ; le titre « Meilleur Ouvrier de France » était le moyen de mettre en avant nos savoir faire et savoir être.

L’AICR a joué un rôle fondamental dans la création du « Meilleur Ouvrier de France Réceptionniste en hôtellerie ». Comment avez-vous créé ce prix ? Quelles ont été les étapes pour la création du concours ?

Sans association professionnelle, il n’est pas possible de créer un nouveau titre de Meilleur Ouvrier de France. C’est la profession qui porte littéralement ce concours. Elaborer et mettre en place un concours nécessite des moyens financiers et humains importants. Le rôle de l’association est de fournir les ressources nécessaires au concours.

Il faut tout d’abord obtenir l’autorisation d’ouvrir une classe auprès du Comité d’Organisation du concours. Puis, nous avons formé un groupe de travail d’une dizaine de personnes pour créer, organiser et orchestrer le concours.

Nous avons rédigé le référentiel du métier de réceptionniste pour définir le rôle d’un Réceptionniste en hôtellerie et la manière de réaliser son travail. Nous avons réuni dans ce document les techniques qui doivent être maitrisées, les compétences, les savoirs faire, etc.. Cette étape est très importante car elle définit de manière précise le métier tel qu’il existe dans les entreprises.

Dans un second temps, nous avons créé les épreuves. C’est certainement la partie la plus délicate du concours. C’est une lourde responsabilité que de choisir ce qui représente l’excellence de notre profession. Il n’a pas été évident de trouver les situations pour juger les candidats. De nombreuses réunions nous ont permis de partager nos idées, de valider les critères de notations et de tester nos épreuves.

Il faut enfin trouver un lieu pour accueillir le concours et planifier les journées et revoir tous les détails de l’organisation des différentes épreuves. Nous avons géré une épreuve de grande qualité avec une centaine de personnes impliquées, c’est toute une logistique à mettre en place !

A qui est destiné le concours ? Est-ce réservé aux établissements de luxe ?

Tout professionnel d’un établissement hôtelier et para-hôtelier qui est en charge de l’accueil, du bon déroulement du séjour et du confort des clients peut participer au concours. Il faut également être âgé de plus de 23 ans à la date de l’inscription.

Tout type d’hôtel peut participer quel que soit sa classification. A travers ce concours, nous recherchons la maîtrise des compétences des métiers d’accueil et une excellente qualité relationnelle. Cette excellence peut trouver sa place dans de nombreux types d’établissements avec différents niveaux de service.

Quelles sont les qualités retenues par les membre du jury ?

Au moment des épreuves qualificatives les jurys observent les techniques et savoir faire qui correspondent aux fondamentaux de nos métiers : savoir réaliser une vente de qualité, assurer le bon déroulement du séjour, conseiller la clientèle, assurer le règlement des prestations fournies.

Au moment des épreuves finales, nous jugeons l’excellence dans toutes ses formes : capacité d’anticipation, d’organisation, qualités relationnelles, capacité de projection, créativité.

A titre personnel, je pense que la qualité d’un candidat s’observe dans sa capacité à se nourrir d’une situation et dans la qualité de la relation à l’autre qu’il va instaurer. Ce qui prime c’est le ressenti du client. Pour arriver à une créer une émotion, il faut maîtriser de nombreuses compétences mais aussi savoir les utiliser au bon moment pour satisfaire le client.

Claire Dupleix MOF Réceptionniste

Claire Dupleix Première MOF Réceptionniste

 







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *