EXPERTISE Hébergement — 5/10/15

« Entretien haute literie », un enjeu en termes de charges opérationnelles de l’hôtel

L’entretien des lits est un enjeu de taille pour les hôtels. Le constat est le suivant : un lit d’hôtel peut accueillir jusqu’à 365 personnes différentes en une année soit 3.650 sur 10 ans ! Chaque personne réagit différemment dans un lit ; il y a le dormeur qui ne cesse de se retourner, celui qui dort uniquement sur un seul côté, celui qui transpire beaucoup (privilégier une couette garnie de plume qui s’adaptera à la variation de température du corps et réduira la transpiration contrairement aux matières synthétiques) …  et je m’arrêterai là dans cette énumération.

Vous n’imaginez pas combien l’entretien et la propreté est un challenge pour l’hôtel comme pour ses clients. Il est très difficile dans un hôtel de savoir quel lit est le plus sale ou le plus abîmé. Le taux d’occupation sur plusieurs années bien sûr est à prendre en compte en ce qui concerne l’état de l’équipement des hôtels. Chaque hôtel a ses spécificités. Prenons l’exemple de l’hôtel du Palais à Biarritz : il est fort probable que les chambres avec vue mer soient plus utilisées que celles situées côté montagne. Il est possible d’envisager une rotation des sur-matelas, des couettes et des oreillers mais cela reste très complexe à mettre en place pour les femmes de chambre et les gouvernantes. Il est à noter que certains hôtels le font et d’autres non.

Kempiski Geneve - Presidential-Suite - DUMAS

Grand Hôtel Kempinski Genève équipé par Dumas

La plupart des hôtels externalisent le service de la lingerie pour le linge de bain et de lit. Ils ne disposent donc pas sur place d’une machine à laver pour les couettes, les sur-matelas et les oreillers. Et même si un hôtel en est équipé, il est vraiment peu probable qu’il dispose de suffisamment de place pour sécher convenablement toutes les couettes et oreillers par exemple. Il faut beaucoup de place et une excellente organisation pour sécher des centaines d’oreillers. Idéalement, il faudrait un logiciel pour gérer tous ces aspects.

Les fabricants d’oreillers, de couettes et de sur-matelas informent toujours les hôteliers des conditions d’entretien. Ils proposent et les hôteliers disposent. Il est vrai aussi que les contraintes d’organisation des uns et des autres ne facilitent pas toujours les grands « nettoyages de printemps ».

L’hôtel doit prévoir lors de l’achat de son équipement un budget dans ses charges d’exploitation pour entretenir sa haute literie, et pas uniquement pour l’entretien des draps et des housses de couettes. Malheureusement, ne pas entretenir les couettes et oreillers peut représenter une réduction importante des coûts pour certains hôtels en quête d’économie et moins enclins au bien-être de leurs clients. Ils préfèreront reporter cette dépense une année plus tard. Dans les groupes hôteliers où la pression sur les charges opérationnelles est élevée, c’est typiquement une charge qui sera supprimée. Je vous invite de temps en temps à regarder sous les draps pour inspecter la literie et vous jugerez par vous-même.

Un bon entretien prolonge la durée de vie des sur-matelas, couettes et oreillers

Pour Dumas, il est important de s’équiper avec des produits composés de plumes neuves et non de plumes recyclés. C’est ce qu’il y a de mieux : cela favorise une durée de vie plus longue des matériaux et un meilleur aspect visuel.

oreiller_Royal_dumasL’oreiller, l’art de bien dormir

La durée de vie d’un oreiller est de 2 ans ½ maximum, après le duvet est fatigué. Cela peut varier en fonction de la manière dont les gouvernantes assurent la rotation des oreillers dans les chambres et du taux d’occupation de l’hôtel. Pour un bon entretien au quotidien, il est nécessaire d’ouvrir les fenêtres chaque matin pour aérer les éléments de la haute literie. En ouvrant les fenêtres, un choc de température se produit qui favorise la lutte contre les acariens. Ils ne supportent pas l’exposition directe au soleil et encore moins les températures inférieures à 15 degrés.

Afin de protéger et d’allonger la durée de vie de l’oreiller, l’hôtel doit le recouvrir d’une sous-taie et d’une taie pour réduire le contact de l’oreiller avec la transpiration, les saignements ou la salive. La sous-taie sera nettoyée à chaque nouveau client et l’oreiller tous les trimestres par exemple. Pour mémoire, un oreiller en duvet est lavable à 40° avec une lessive classique. Il faut ensuite s’assurer des meilleures conditions pour le séchage. Le temps de séchage est long et capital pour la longévité du produit. Il est important de ne faut pas utiliser un oreiller ou une couette encore humides car l’humidité entraine l’apparition de moisissures et donc de la dégradation totale du produit.

couette_Royal_hiver_dumasQu’en est-il de la couette ? Et du sur-matelas ?

La couette est beaucoup moins sollicitée que l’oreiller. Elle nécessite un lavage 2 fois par an sauf incident particulier. Au quotidien, la femme de chambre doit bien la secouer chaque jour pour lui redonner du « gonflant » et l’aérer aussi en ouvrant les fenêtres. C’est ce qui va créer l’aspect accueillant de la couette. Sa durée de vie peut varier entre 5 à 7 ans en fonction de son utilisation.

Le surmatelas est un accessoire à entretenir comme un matelas, il est un apport de confort pas du tout considéré comme une protection du matelas. C’est accessoire à part entière qui devra être utilisé selon des règles d’utilisation un peu contraignantes et entretenu soigneusement. Il est plus difficile de le nettoyer, ils sont donc tous équipés d’une housse ce qui permet de bien le protéger. Un hôtel n’est jamais à l’abris qu’un client renverse son café dans son lit quand il prend un petit-déjeuner en chambre par exemple. La house du sur-matelas est lavable sans aucun problème et peut se remplacer également. La durée de vie d’un sur-matelas est de deux ans environ, voir trois si les femmes de chambre ont pu l’entretenir correctement. C’est un élément qu’il faut secouer et remettre en forme chaque matin pour apporter le meilleur confort et donc une belle expérience du sommeil.

Les hôtels où il n’est pas possible d’ouvrir les fenêtres ont un réel problème d’aération. Cela impacte aussi bien l’aération des couettes ou des oreillers que le renouvellement de l’air ambiant dans la chambre pour le bien être du client.

Au-delà d’installer des extracteurs d’humidité, il faut que les hôtels au moment de la rénovation ou de la construction du bâtiment pensent à équiper l’air conditionnée avec un contrôle sur le taux d’humidité et un déshumidificateur intégré. Ceci permettra d’assainir l’environnement ambiant des chambres pour éviter toute odeur d’humidité ou de pourrissement.

Rappelons que la plume est un produit naturel, qui absorbe l’humidité si elle est trop présente. Il est donc important de respecter les consignes d’entretien pour maintenir sa qualité et éviter tout problème d’odeur.

Ces quelques conseils vous aideront à comprendre les enjeux de l’entretien de ces équipements. Je vous laisse ainsi percevoir les coulisses de l’hôtel pour assurer de la propreté de ses oreillers, ses couettes et ses sur-matelas. C’est essentiel pour l’expérience client car il vient à l’hôtel avant tout pour dormir. Il doit avoir l’esprit tranquille quand il s’installe dans son lit.


Découvrez les différentes matières de garnissage de Dumas :

la délicatesse du duvet, la douceur des fibres synthétiques et la noblesse des tissus.

Pour plus d’informations – rendez-vous sur le site de Dumas Paris : www.dumas-paris.fr/

Bien dormir

 .







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant

(3) Commentaires
  1. Wonderful exailnptaon of facts available here.

  2. Très bon article
    D’où proviennent les chiffres de durée de vie des oreillers?

  3. Laurent Delporte

    il s’agit d’une moyenne car cela dépend de la catégorie de l’hôtel, de son emplacement, du taux de fréquentation de l’hôtel, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *