Style et design — 12/11/15

Le Hameau des Baux, un concept d’authenticité

J’ai rencontré Eric-Jean Floureusse, fondateur de l’hôtel du Hameau des Baux qui m’a présenté la création de son hôtel.

Il y a également beaucoup de personnes qui disent que leur établissement : « n’est pas un hôtel, c’est un concept, ce n’est pas un boutique-hôtel, c’est quelque chose de différent ».

Désormais, un certain nombre de personnes choisissent Airbnb, mais il y a toujours des différences. Qu’est-ce que je ne trouve pas chez Airbnb ? Il y a effectivement de l’authenticité parce que le logement est en immersion dans la ville, mais il manque ce côté social inhérent à l’hôtel. Et je pense que le lieu hôtel est un carrefour, ce qui sous-entend qu’il est ouvert à la localité, à la proximité. Un client me confiait récemment que « le Hameau des Baux n’avait rien à voir avec les autres hôtels ». Nous avons certes, d’un point de vue géographique, un isolement auquel nous tenons pour garantir l’intimité du client, mais nous faisons au mieux pour créer des passerelles avec le territoire. Cette dynamique donne de la vie au territoire lui-même et à l’hôtel. Nous avons construit des relations avec des acteurs culturels à proximité. J’ai choisi Arles car c’est la grande ville la plus proche et parce que le Hameau des Baux se situe sur trois territoires : la Provence, les Alpilles et le Pays d’Arles. Nous avons aujourd’hui des contacts avec l’École Nationale Supérieure de la Photographie, et dernièrement avec Actes Sud, je l’espère. Ce sont des acteurs culturels qui m’intéressent car l’Art fait partie du concept du Hameau des Baux.

Hameau des baux

Les baux de Provence

 

Comment est née l’idée de cet hôtel ? Comment, un beau jour, vous êtes-vous dit « tiens, je vais investir dans un hôtel » ?

L’hôtel c’est la cristallisation de toutes les activités pour lesquelles j’avais un intérêt : l’architecture d’intérieur, la cuisine, comment faire plaisir, le partage et la convivialité. Le partage est ce qui m’intéresse le plus et c’est aussi l’objectif que nous donnons pour la réception de nos clients : partager cette expérience. C’est très important. L’hôtel est alors apparu comme un lieu dans lequel il est possible d’avoir de nombreux points d’entrées.

J’ai par ailleurs une activité d’antiquaire spécialisée sur la seconde moitié du vingtième siècle (E&E Esprit XXe). Tout de suite le lien s’est fait avec l’hôtel. Nous nous sommes dit que celui-ci pouvait devenir une sorte de « showroom » : meubler toutes nos chambres, toutes nos pièces avec du mobilier à vendre. Le client peut ainsi acheter le fauteuil de la chambre qu’il a réservée après l’avoir vu en situation et utilisé lui-même. Cela renouvelle l’hôtel, lui apporte une fraîcheur. Il faut certes garder une cohérence, mais une chambre ne sera pas tout à fait la même d’
une année à l’autre. C’est l’effet « hôtel surprise »!.Et c’est un hôtel-boutique dans le sens où tous ces meubles sont à vendre. Et ça fonctionne merveilleusement bien.

Avant, les gens voulaient avoir l’hôtel « comme à la maison ». Maintenant c’est l’inverse : on veut ce qui est à l’hôtel.

Pour moi, la vision de l’hôtel c’est ça : comme à la maison… Mais surtout pas comme à la maison. Je ne vais pas à l’hôtel pour me retrouver à la maison sinon ça n’a aucun intérêt émotionnel. En revanche, il faut que j’aie la possibilité de me balader de façon très décontractée si j’en ai envie. Par rapport à la liberté dont nous parlions, c’est très important pour moi d’offrir aux clients un cadre dans lequel ils ont envie de circuler en peignoir ou en Louboutins. L’enjeu est d’arriver à garantir toutes ses des possibilités. Le « milieu » est devenu complètement stéréotypé et il faut veiller à ne pas enfermer les clients du luxe dans telle ou telle typologie. On assiste à un phénomène de mélange des genres. Je revendique cet esprit. Maintenant nous sommes multiples : multiple soi-même dans la journée, multiple parce qu’on est patron la journée, en famille, avec les amis, etc. Et l’hôtel de luxe, c’est un concentré de tout ça : pouvoir vivre à travers tous ces points d’entrée : organiser un comité exécutif de manière luxueuse et en même temps faire une cousinade également de manière luxueuse.

hotel-concept

Hôtel du Hameau des Baux

A lire :

 







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *