Style et design — 13/08/15

Les étapes de la construction de l’hôtel Mélia à La Défense

J’ai récemment rencontré un investisseur qui souhaite acquérir un hôtel pour la première fois. Il me demande s’il est préférable de racheter un hôtel existant ou de construire un nouvel hôtel. Cela dépend de chaque situation bien évidemment. Autant, il est plus facile de construire un hôtel en Province qu’à Paris ou les terrains pour construire sont très rares. J’ai eu un autre cas où la personne vend un terrain près d’Avignon pour construire un hôtel. Elle a la possibilité de construire un hôtel et ensuite de le vendre ou de vendre uniquement le terrain. Dans ce cas là, il est préférable pour un investisseur d’acheter le terrain et de préparer un projet pour construire l’hôtel correspondant à sa vision. Dans ce cas, il pourra valider toutes les phases du projet et investir en fonction de ce qu’il souhaite vraiment. S’il ne souhaite pas prendre part au projet et juste investir, alors il est préférable pour lui de trouver un hôtel existant qui fonctionne déjà.

Je m’aperçois que l’hôtellerie intéresse de nombreux investisseurs même s’ils ne connaissent pas ce secteur. Le mieux est de se faire accompagner pour comprendre avant tout le fonctionnement d’un hôtel et éviter certaines erreurs opérationnelles. Je propose ce type d’accompagnement et je participe à la sélection des différents experts (architecte, architecte d’intérieur, etc…) qui seront nécessaires pour suivre le projet tout au long des différentes étapes.

Mélia la Défense

Dans le cadre de l’ouverture de l’hôtel Mélia la Défense, j’ai rencontré le constructeur de l’hôtel et nous avons échangé sur les grandes phases de la construction. Dans le cas présent, l’hôtel a été pensée par le constructeur qui joue le rôle de promoteurs immobiliers et d’aménageurs.  Il a cherché le terrain pour réaliser l’hôtel à la Défense. Cette recherche s’est fait autour d’une carte de la Défense afin de définir les emplacements qui convenaient le mieux à un actif hôtelier.

Ici, les deux principales contraintes de ce projet étaient la visibilité et l’accessibilité. Ces deux exigences les ont amené à trouver cet emplacement en tête de pont de la Défense. Le terrain était exigu et assez contraignant. De ce fait, il a nécessité beaucoup d’études et des travaux complexes. L’architecture s’est adaptée à la fois au terrain et aux règles d’urbanismes. Aujourd’hui, l’hôtel est construit sur deux tunnels, une gaine de ventilation et sur une sortie de parking. L’hôtel est un bâtiment pont sur lequel est venu se construire les différents étages (25 niveaux : 5 niveaux d’infrastructures, le rez-de-chaussée et les 19 niveaux jusqu’au Sky Bar, le bar de l’hôtel situé au dernier étage).

Pour sélectionner l’architecte, le promoteur a organisé un concours d’architectes qui a été remporté ici par Claude Vasconi. Il a proposé une architecture particulière en lames de couteaux avec une grande façade vitrée, qui est visible d’ailleurs depuis les chambres qui ont toutes des fenêtres sur la largeur, ce qui leur procure une grande luminosité et une vue imprenable à l’horizon.

Ce projet d’hôtel a duré 12 années entre le moment où l’idée se germe et le moment vous ouvrez l’hôtel. C’est assez long, mais ce sont douze années comparées à six pour l’opération la plus rapide qu’un promoteur puisse réaliser en France. En effet, il y a toujours un an de recherche foncière, un an pour déposer un permis de construire, et l’obtenir, un an de négociations et enfin au minimum deux ans de travaux, nous arrivons vite à 5-6 ans quand une opération se déroule sans aucun imprévu qui soit dû à des problèmes de permis, de terrain, ou même à des problèmes de cycles économiques qui entrainent le désengagement de l’un ou l’autre des partenaires. Pour le constructeur, « Lorsque nous sommes sur une opération comme celle-ci, sur un terrain considéré comme un emplacement « prime », il était pour nous très important d’obtenir le terrain, nous l’avons donc acheté en 2009 avant de démarrer la construction étant convaincu de cette qualité première de l’emplacement pour cet actif hôtelier.»

Cette opération a réuni toutes les difficultés auxquelles un promoteur peut être confrontées tant sur le plan des techniques de montage que de la commercialisation. Ici, il y avait un partenariat autour de trois acteurs entre un investisseur d’une part, un exploitant hôtelier d’autre part et un promoteur immobilier.

Cette opération est aussi la réalisation d’un hôtel très important par sa taille, 369 chambres, 24 000 m², ce qui n’a pas été fait depuis 15 ans en bâtiment neuf à Paris. L’hôtel a été livré clef en main avec l’ensemble du mobilier, la décoration, le petit matériel d’exploitation, les systèmes de gestion et systèmes informatiques de l’hôtel. La marque hôtelière n’avait plus qu’à s’installer.

Pour plus d’informations, notamment tarifaires, concernant l’hôtel Mélia de La Défense cliquez-ici.







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant