Style et design — 22/04/16

Boutique hôtel : entre l’hôtel et la boutique, le Hameau des Baux

J’ai rencontré Eric-Jean Floureusse, fondateur du concept-hôtel Hameau des Baux qui développe un esprit boutique au sein de son hôtel. Il s’agit d’une galerie d’exposition et de vente d’artistes, qui est évidemment renouvelée chaque année comme une galerie normale. Dans l’espace appelé « la galerie » il n’y a stricto sensu que les œuvres des artistes. Ces œuvres-là peuvent également être retrouvées dans les chambres, dans le salon, etc. Il y a un espace appelé « la boutique » dans laquelle il n’y a que des meubles à vendre, comme un showroom, et d’autres meubles se retrouvent dans le salon, dans la chambre, où les meubles ont des étiquettes. C’est l’art de vivre et c’est une valorisation de nos savoir faire.

La boutique est une véritable entité de l’hôtel ? On peut y venir pour acheter uniquement ?

Exactement. Il y a le point d’entrée du client du Hameau des Baux, qui a un coup de cœur pour un tableau exposé dans la galerie, qui souhaite repartir avec un meuble qu’il a vu vivre, ou qui se fait plaisir en ramenant dans sa valise un parfum ou une bougie proposés dans notre comptoir. Mais il y a également l’amateur de meubles rares. Et ça aussi c’est du partage : je trouve cela intéressant de faire venir quelqu’un d’extérieur dans l’hôtel. Le meuble permet de faire de très belles rencontres. Un meuble E&E Esprit xxe-  un meuble haut de gamme des années 50 aux années 80- c’est un peu de patrimoine commun à partager.

hotel

La Boutique

Allez-vous produire vos propres meubles ?

Non, pas pour le moment. Mais je souhaite m’ouvrir davantage à la création contemporaine en permettant à des designers d’exprimer leur talent au Hameau des Baux. Je travaille actuellement sur des prototypes avec de jeunes designers. Bientôt il y aura, à vivre à l’hôtel et à la vente, des luminaires et meubles créés pour le Hameau des Baux.

Cela donnera une sorte de complémentarité qui participe à la vraie vie du Hameau des Baux et à son inscription dans la modernité : il y a le mythe de la Provence, l’éternité, le calme ; tous les meubles vintage qui, pour moi, participent à ce que j’appelle « la mémoire collective » qui rappelle quelque chose de notre culture. C’est ce qui apporte une chaleur, une émotion. Et ensuite il y a le choc de la création contemporaine, que ce soit à travers les œuvres d’art ou prochainement avec les meubles que nous allons éditer. Pour l’instant, nous avons seulement introduit les luminaires parce que je n’ai pas voulu figer les pièces : tout ce qui est utilitaire, utilisé par le client, nous l’avons acheté en essayant d’un peu biaiser l’idée. Les tables de chevet, par exemple, ne sont pas du design, parce que je ne voulais pas que le Hameau des Baux devienne un musée. Mais il est vrai que les pièces sont scénarisées. Une notion, importante pour moi était celle d’être urbain : nous sommes situés dans le Sud, en campagne, mais au final nous avons quand même une clientèle très urbaine. C’était intéressant de faire appel à cela.

Hotel boutique

 

A lire :

 

 







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *