Traveller Made, l’art de recevoir avec authenticité à l’hôtel

A la recherche d’un service d’excellence à l’hôtel

J’ai eu le plaisir de rencontrer Quentin Desurmont président du réseau Traveller Made. C’est le réseau de créateurs de voyages haut de gamme et luxe d’origine européenne. Il est composé de plus 270 agents de voyage spécialisés dans le secteur du luxe originaires de 56 pays et de plus de 700 fournisseurs et partenaires sélectionnés (groupes hôteliers, hôtels indépendants, réceptifs…).

Nous avons échangé avec Quentin sur l’art de recevoir à la Française et sur les arts de recevoir dans le monde et évoqué ainsi les nouvelles tendances du voyage sur-mesure.

Selon vous, qu’est-ce que l’art de recevoir à la FRANÇAISE ?

L’art de recevoir à la française c’est avant tout l’élégance et l’étiquette qui en découle. Ce sont l’ensemble des codes qui mettent en avant le respect d’autrui et la politesse dans les relations sociales et humaines, que ce soit le sourire, l’accueil, la décoration de l’hôtel ou bien les tenues. Ce sont, parfois, les clients eux-mêmes qui sont à la recherche de cette expérience pour modifier leur manière d’être et de se comporter en public. Comme l’affirmait André Comte-Sponville dans Petit traité des grandes vertus, la politesse est la première vertu.

L’art de recevoir agit autant sur la forme que sur le fond, c’est être et c’est avoir. Au-delà des apparences, il s’agit également de proposer le meilleur à ses clients et cela à chaque instant. Par exemple, les clients sont attirés par la gastronomie des grandes tables. A l’époque de Louis XIV, servir des mets fins et raffinés faisait partie d’un tout. Et c’est ce tout qui permettait de s’élever (le plus possible) à une époque où la culture et l’art avaient un rôle prédominent : un rôle politique. Le beau avait alors une part importante dans la politique. Aujourd’hui, cette dimension est mise quelque peu de côté même si la plupart des grandes marques mondiales de luxes sont françaises. Et nous faisons face au risque de perdre tout cela car nous mettons de plus en plus de côté la culture qui inspire pourtant ce goût du luxe.

traveller-made-villa-riviera

Une villa luxueuse sur la Riviera, parmi les idées proposées par Traveller Made

 

Nous sommes aujourd’hui au cœur d’une période dans laquelle il est nécessaire de promouvoir les arts de recevoir. Il y a dans l’art de recevoir à la française, des bases fondamentales qui sont enseignées dans toutes les écoles d’hôtellerie. Ce sont des bases minimales et nécessaires. Mais ce n’est pas suffisant ; pour se différencier chaque pays doit ajouter de manière très forte une touche locale articulant les cinq sens. Prenons l’exemple de la vue, l’hôtel doit s’imprégner de l’art et de la culture local au niveau du design ainsi qu’au niveau des traditions et des coutumes… L’ensemble des caractéristiques qui ne sont pas présentes en France doivent être mises en avant dans les autres pays autant que possible. Par exemple, dans le restaurant Matsuhisa, dès l’arrivée nous sommes accueillis par un « irashamaissee » (‘bienvenue’ en japonais) général de l’ensemble du staff et cela rend l’expérience mémorable.

C’est d’ailleurs le rôle des Destination Management Company (DMC), qui sont précurseurs de cela dans le tourisme de luxe que de permettre de découvrir les cultures et les goûts locaux. Petit à petit les hôtels s’y mettent également et cela est très important.

Quelle est la place du Traveller Made dans cette démarche ?

Nous allons dans le sens de cette démarche, notamment dans la sélection des produits, nous essayons d’avoir des positions différentes et d’offrir de la diversité. Prenons l’exemple de Miami, ville de « l’Art déco », il y deux hôtels qui sont plus dans l’Art déco initial, donc plus robuste, joli et sérieux et un autre qui se situe plus dans la deuxième période de l’Art déco, le style « paquebot ». D’autres sont plus hispanisants ou plus modernes. Il y a une réelle diversité. Ce qui intéressant c’est de voir comment chacun va jouer avec ces différences et ainsi proposer une offre différenciée. C’est la même chose à Londres, où la culture à l’anglaise peut se décliner en un tas de manière différentes allant du style empire à l’anglaise avec The Wesley ou bien un style plus moderne avec The Shard.

Les clients choisissent d’aller à Londres pour ce style particulier comme ils vont en France pour un style classique Louis XV et Louis XVI comme au Bristol à Paris. Le Ritz par exemple a pris le parti de respecter ce classicisme XVII-XVIIIème français, mais c’est ce qui est recherché à Paris, sachant que le Ritz a ce côté hyper classique dans son ADN.  Traveller Made s’inscrit donc dans cette démarche de référencer des hôtels capables de présenter de nombreux styles différents pour permettre à ses agences membres de créer des séjours imprégnés de la culture locale et en même temps d’une qualité exceptionnelle.

Shangri-La the Shard

Shangri-La the Shard







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte A

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *