Alain Dominique Perrin, Original Camping l’antithèse de l’hôtellerie

Vous êtes-vous directement inspiré de l’hôtellerie dans la création de votre concept d’ORIGINAL CAMPING ?

Je ne me suis pas inspiré de l’hôtellerie, mais plutôt des campings existants et de l’esprit du Club Med d’autrefois, en enlevant tout le côté « copain » qui est totalement dépassé pour moi.

Je ne suis pas un hôtelier mais je suis un client d’hôtels depuis 45 ans. Le terme « hôtellerie de plein air » existe mais pour moi, c’est une erreur, car ce n’est pas de l’hôtellerie. Le concept hôtelier est composé de bâtiments en dur qui reçoivent des clients avec un certain nombre d’objectifs, le principal étant de les inciter à manger sur place.

Pour Original Camping, ce n’est pas le but premier. L’objectif, c’est la liberté pour les clients, la liberté de choisir ce dont ils ont envie et besoin. Vous êtes complètement chez vous.

Une autre différence avec l’hôtellerie c’est que nous ne proposons pas de service hôtelier. Bien sûr, il y a un accueil, un service à la carte, un restaurant mais le service reste complètement décontracté et souple. Dans l’hôtellerie, le client passe par un lobby, une réception et tout le monde le voit. Chez nous, le client arrive directement à son hébergement. Il est complètement anonyme, il n’a pas besoin de passer par ce « sas » de la réception où tout le monde peut le voir. Il s’agit d’une toute autre expérience.

Tente de Original Camping à Noirmoutier

 Original Camping au domaine Le Midi

 

Vous avez réussi à capter des clients qui allaient traditionnellement dans les hôtels. Votre concept attire et répond à une demande de certains clients qui aspirent à de nouvelles expériences. Qu’en pensez-vous ?

Notre concept plait et se multiplie. Ce qui a joué en notre faveur, c’est que l’hôtellerie balnéaire française, de Bretagne, de Vendée et jusqu’à la Côte d’Azur, n’est pas de bonne qualité. Elle est décrépite ! Elle ne respecte pas toujours ses promesses de services : il fait trop chaud, les salles de bain sont viellottes, la climatisation ne marche pas, les chambres sont bruyantes, etc… La caricature de l’Hôtel des Flots Bleus existe bel et bien. Certes, il y a quelques grands palaces, mais ceux-ci sont souvent vieillissants et en manque de rénovation.

Je me suis rendu compte aussi que le problème était le même dans les stations balnéaires en Angleterre même si la situation s’améliore grâce au réchauffement climatique à mon avis. L’Angleterre est plus riche que la France et donne plus de moyen à des villes comme Bournemouth ou Brighton, l’hôtellerie se régénère et beaucoup d’efforts sont mis en œuvre pour le tourisme.  Mais cela n’empêche pas que les anglais préfèrent tout de même venir en France pour leurs vacances. Tout comme les hollandais d’ailleurs et les allemands.







Pour ne rater aucune actualité concernant l’hôtellerie de luxe, n'hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter
Partager
A propos de Laurent Delporte
Laurent Delporte

Expert en hôtellerie haut de gamme (4 étoiles) et luxe (5 étoiles & Palace), conférencier et consultant